histoire d’Hugo

      Yorum yok histoire d’Hugo

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

histoire d’HugoHUGO – 1Lorsqu’Hugo est arrivé à l’hôpital, il était dans un mauvais état. Il était tellement faible, qu’il avait perdu beaucoup d’autonomie. Il ne mangeait quasiment pas, il ne faisait que dormir. Les infirmières et médecins s’occupaient de sa maladie, tandis que les aides-soignants se chargeaient de lui faire sa toilette souvent sur son lit. C’est là qu’il a compris qu’il fallait laisser sa pudeur dehors.Les aides-soignants le lavaient de partout avec un gant de toilette, même les parties intimes qu’ils appelaient « la petite toilette ». Ils n’hésitaient pas à le décalotter alors que son prépuce était très enflammé. Cela lui faisait mal, mais ne disait rien.Les traitements ayants fait effet bien qu’il n’ait pas retrouvé complètement son autonomie, il fut transféré dans une maison de convalescence, La chambre était spacieuse, avec salle de bain privée.Il découvrait de nouvelles têtes. Il y avait toujours plus de femmes, et seulement deux hommes comme aides-soignants, un jeune et un plus âgé. La règle était la même qu’à l’hôpital, ce sont les aides-soignants qui se chargeaient de la toilette.Il y avait un roulement selon leur planning.Au fur et à mesure des semaines, la relation avec le personnel devenait plus conviviale, il appelait l’aide-soignant d’une quarantaine d’année par son prénom. Son état de santé s’améliorait. Bien qu’il devienne un peu plus autonome, il ne pouvait pas faire sa toilette seul à cause d’un manque d’équilibre. Le jeune et les femmes aides-soignants lui demandèrent de faire sa « petite toilette », alors que le quadragénaire prenait un grand soin à laver son sexe, le décalottant à fond et bien nettoyer le gland et les testicules. Hugo n’a pas fait de remarque appréciant sa prestation. Les progrès firent qu’Hugo pouvait rester assis quelques heures sur un fauteuil, se mettre debout avec l’aide d’aides-soignants. Le premier agréable moment fut quand Hugo pris une douche avec une aide. Le même scénario pour la « petite toilette ». Avec certains il la faisait lui-même, Thomas, le quadra, faisait la toilette bursa escort complète, passant entre les fesses jusqu’à atteindre les boules, puis revenait sur le sexe d’Hugo.Hugo progressait un peu plus chaque jour. L’équilibre revenait doucement, avec l’aide d’une personne. Hugo pouvait faire sa toilette encore assis. Les aides-soignants se contentaient de lui laver le dos et les fesses. Je ne sais pas si les soins de Thomas y étaient pour quelques choses, mais un matin il s’est réveillé avec une belle érection. Il était des plus heureux de voir que sa libido revenait.Les aides-soignants avaient un roulement. Ce n’était pas toujours les même. Maintenant qu’Hugo avait retrouvé les sensations agréables d’être en érection, il regrettait de ne pas voir plus souvent le quadragénaire.Dans ses progrès, Hugo pouvait se tenir debout ce qui était très chouette pour la douche, bien que les aides-soignants devaient toujours lui laver le dos et rester proche, soit dans la chambre, ou dans la salle de bain en cas de chute d’Hugo.Tous après avoir lavé de dos d’Hugo allaient dans la chambre et revenaient pour l’essuyer, sauf le quadragénaire qui après lui avoir lavé le dos et toujours les fesses très attentionné sur le sexe qui commençait à gonfler et les boules d’Hugo, restait dans la salle de bain pour nettoyer le lavabo et le miroir. En regardant vers le miroir, il vit que le quadragénaire avait les yeux fixés sur le miroir les détourna rapidement pour revenir à sa tâche.Un matin, Hugo était face au miroir. Il s’aperçu que le miroir permettait de voir celui qui se douchait – peut-être pour la sécurité pensa-t-il ! -, mais l’attitude du quadragénaire lui fit penser qu’il le matait. Il décida de lui en montrer plus la prochaine fois.Lors de la douche avec le quadragénaire comme assistant, lorsqu’il lui lavait le dos, Hugo écarta les jambes comme une autorisation au quadragénaire d’en faire plus. Il ne se fit pas prier. La main du quadragénaire glissa entre les jambes d’Hugo, saisit les testicules les tira doucement vers le bas en regardant le prépuce bursa escort bayan découvrir lentement le gland. Il lui dit doucement à l’oreille que si quelqu’un frappait à la porte – ce qui était obligatoire – il devrait se retourner vers le mur -. Une fois du savon bien étalé, le quadragénaire se mit face à Hugo qui continuait sa toilette devant le quadragénaire. A regarder Hugo qui se savonnait, levant les bras, pour laver ses aisselles, le torse en se titillant les tétons, revenant sur son entre jambes, le quadragénaire bougeait ses mains dans les poches de son pantalon. Hugo se doutait qu’il se tripotait en voyant le spectacle qu’il lui offrait, toujours le sexe au garde au vous. Les toilettes d’Hugo étaient mornes lorsque ce n’était pas le quadragénaire qui la faisait. Il le prévenait lorsqu’il n’était pas dans le service. Hugo alors se branlait avant sa toilette pour calmer ses ardeurs, réserver son excitation pour son aide-soignant préféré.Hugo était joyeux lorsque le quadragénaire franchit la porte de sa chambre. La toilette s’annonçait agréable. Une fois tout nu, Hugo se glissa sous le jet chaud de la douche. Le quadragénaire lui lava le dos et les fesses. Hugo commençait à bander lorsque l’aide-soignant lui savonna le sexe. Hugo se mit face à l’aide-soignant qui s’était reculé pour mieux apprécier le show d’Hugo qui ne mégotait pas sur la qualité, en se décalottant doucement, passant ses mains sur son torse, puis les aisselles, redescendait sur son ventre, saisissait son membre tendu, glissait sur les boules, passait ses mains entre ses fesses pour s’enfoncer un doigt dans l’anus.L’aide-soignant n’en perdait pas une seconde. Il avait glissé sa main dans son pantalon pour se tripoter. Hugo imaginait la grosseur de son sexe à la bosse du pantalon.Une fois rincé, le quadragénaire s’approcha d’Hugo pour lui essuyer le dos et les fesses. Hugo profita de cette proximité pour poser sa main sur la braguette de l’aide-soignant qui ne se défaussa point. Il senti à travers du tissus du pantalon blanc qu’il ne s’était pas trompé. escort bursa L’aide-soignant était bien pourvu. C’est à ce moment que quelqu’un frappa à la porte. Hugo se colla presque le long du mur. Une tête apparue pour demander si il en avait pour longtemps, qu’un patient avait besoin de lui. Il répondit qu’il finissait d’essuyer le dos d’Hugo et qu’il arrivait. Avant de partir, il dit à Hugo que la prochaine fois il s’arrangerait pour ne pas être dérangé.En effet, la toilette était dans une tranche horaire qui laissait du temps à l’aide-soignant. Le même rituel, pour le lavage d’Hugo. A la fin, l’aide-soignant vînt essuyer le dos et les fesses d’Hugo, qui posa sa main sur la braguette du quadragénaire qui pendant ce temps le branlait avec délicatesse. Il constata qu’elle était ouverte. Il glissa sa main par l’ouverture. Il sentit la douceur des poils pubiens, puis enfin dans sa main l’objet de ses fantasmes. Il ne s’était pas trompé, la queue de l’aide-soignant était très grosse. Sa main arrivait juste à en faire le tour. Il descendit pour saisir les testicules proportionnés au reste de son sexe. La chaleur de l’entrejambe l’excita encore plus. L’aide-soignant ne resta pas inactif, il masturbait le sexe d’Hugo de sa main droite, tandis que sa main gauche était entre les fesses d’Hugo qui sentait un doigt sur son anus. Il se pencha en avant pour lui faciliter l’intromission d’un ou plusieurs doigts. Il ne put se retenir plus longtemps, lorsque l’index du quadragénaire pénétra dans son anus avec ses mouvements doux et profonds. Des jets puissants de sperme maculèrent la faïence de la douche. Devant tant de jouissance, l’aide-soignant à son tour éjacula. Hugo retira sa main remplie de sperme, qu’il porta à sa bouche pour déguster ce « sirop de corps d’homme ».La toilette terminée, le quadragénaire embrassa Hugo goulûment avant de lui annoncer qu’il devait changer de service. La tristesse d’Hugo se lisait sur son visage. Elle ne dura pas longtemps. Dans l’après-midi, le médecin vînt lui donner une date de sortie. Il était content de rentrer chez lui.La veille de son départ, Hugo eût la surprise de voir l’aide-soignant venir lui dire au revoir. Ce fut des remerciements réciproques pour les moments de plaisir passés ensemble.Le lendemain, un taxi conduisit Hugo jusqu’à sa maison.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir