ELLE

      Yorum yok ELLE

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

ELLEComment passer le temps, lorsqu’on est toute seule chez soi, lorsque le soleil, dehors, se fait trop présent, lorsque ses chaleurs ne se contentent pas de l’habitude et se font canicule ?ELLE rêve… Elle s’était habillée, à peine habillée, pour s’offrir à un ami, un amant, un mâle entreprenant. Lingerie bleue liserée de noir, nudité des seins, des cuisses, accès sans difficulté à l’antre de son ventre.ELLE rêve, et, vite, avec des gestes tranquilles, avec des gestes lents et lascifs, elle ôte ces derniers tissus qui auraient dû, si cet ami était venu, être excitants… Bandants…Elle se regarde, elle sourit au sourire vertical de son sexe, rond, aux intimes lèvres encore sèches, comme rentrées en elles-mêmes. ELLE rêve… Elle rêve à celui qu’elle aime, de toutes les chairs, elle rêve à ses baisers, elle rêve à ses mains… Et petit à petit, son sexe s’entrouvre, comme une fleur sexuelle, son ventre frémit, et tout au fond d’elle naissent les premiers ruisseaux du désir.Les images qui lui remplissent la tête se font insidieuses… Se font besoins de caresses… ELLE, solitaire, s’étend, s’écartèle, s’offre à elle-même, s’offre à l’objet qu’elle vient de prendre dans son tiroir. Objet de jeu, objet de plaisir, objet de frissons.Elle aurait aimé jouer ainsi, femelle solitaire, devant un homme, elle aurait aimé lui faire entendre les ronronnements du gode tout au fond de sa moule bursa escort huilée, elle aurait aimé, simplement, l’entendre se dénuder, s’approcher d’elle, venir, avec ses doigts, ses lèvres, sa queue, remplacer cet objet qui, enfoui en elle, se mouille de l’abondance de sa foutrine odorante.Les yeux fermés, ELLE rêve, et toutes ses chairs bougent, dansent, molles et belles comme chairs de simple femelle. Elle parle, elle se parle, elle se dit qu’elle n’est qu’un chienne, elle parle à l’absent, elle lui dit qu’elle lui appartient, qu’elle n’est qu’à lui, que ses seuls bonheurs, c’est de le faire bander, de faire se remplir ses couilles d’un jus merveilleusement goûteux.Elle parle à l’absent, elle lui dit que ses abondances aiment être palpées, triturées, pétries, elle lui dit qu’elle ne veut être que sa chose, son objet, son esclave, sa soumise, elle lui dit que son con ruisselle, que son cul s’ouvre, et y enfonce un plug, pour mieux se sentir, encore, pute et souveraine.ELLE rêve, ELLE se tend, se tord dans sa couche, ELLE se masturbe, se branle, elle se mouille les doigt à sa cramouille dégoulinante, elle les lèche, elle se goûte, elle se boit, elle joue avec ses seins, mamelles imposantes dont elle pince les tétines pour mieux se sentir femme, pour mieux obéir à ses pulsions de salope a****le sans morale et pour qui le plus grand des besoin est de jouir et de faire escort bursa jouir.Et soudain, ELLE ne rêve plus…Elle sent se glisser, entre ses nichons opulents, une queue raide, des couilles durcies.Elle entend la voix de son amant lui dire des mots brûlants…« Je t’ai regardée, ma salope, tu m’as fait bander en te branlant comme une chienne lubrique, tu es toute à moi, je t’ai photographiée, je distribuerai tes photos de catin à qui le voudra. Et un ami est là, qui continue à prendre des photos, et que tu feras jouir, tantôt, devant moi, pour me plaire… »ELLE ne répond rien, elle sourit, presse ses seins autour de la biroute royale, elle se penche pour en agacer le gland avec le bout de sa langue, pour y recueillir les premières gouttes annonceuses de foutre. Elle enfonce un ongle dans le méat, le fait rouler et mouille en entendant son amour gémir de plaisir.Elle se sait photographiée, elle se lève, vite, met de la lingerie pour être encore plus excitante, pour donner envie à cet homme de la rejoindre, vite, d’abandonner son appareil photo et de venir oui offrir son petit oiseau…Mais le photographe ne bronche pas, il tourne autour du couple, il multiplie les clichés, et ELLE, d’une main ferme et puissante, branle la queue de l’homme aimé, elle lui empoigne les couilles, elle les presse, elle les étire, elle les pince… Et lui, sans hésiter, plaque sa main brutalement bursa escort bayan sur sa cramouille juteuse, se penche pour aller téter ses mamelons érigés, pour les mordre et la faire un peu crier de douleur et d’excitation.Elle le suce, aussi, elle lui gobe les couilles, elle mordille ses tétons mâles, et elle jouit, comme elle le voulait, comme elle en rêvait… elle pisse son plaisir sur les doigts fouisseurs de son amour…Elle est sa chienne, elle lui appartient.Et lui, il est à elle, il lui appartient aussi… Lui, il doit jouir, aussi, mais comme elle, en se donnant, en se livrant, en se faisant presque pédé devant le photographe qui arrêt ses photos et se dénude.Il lui dit : « fais de moi ce que tu veux, ma bite, mes couilles, mon cul, tout cela est à toi, à tes jeux de salope, de maîtresse…Et ELLE assouvit ses fantasmes, elle lèche le trou du cul de son amant, elle le lubrifie avec sa salive épaisse et brûlante, elle y enfonce un doigt, un deuxième… Elle prend un vibro, elle l’enfonce, à petits coups, dans le croupion qui lui est ainsi offert.A quatre pattes, les seins et le ventre pendouillants, la chagatte pisseuse, elle baise son amant, son amour, elle le fait trembler, gémir, crier, elle le fait jouir, elle recueille, gourmande, sur le bout de sa langue, son foutre abondant et torride.Et lui, il sourit, heureux, il fait un signe au photographe…Au photographe qui s’approche… Nu, la bite dressée, les couilles bien remplies.Et ELLE ne rêve plus, elle ferme les yeux et engloutit jusqu’à la garde cette pine dont elle va avaler tout le foutre, avant de jouer à s’aimer, encore et encore, à trois…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir